La maison aux esprits

Titre original: La casa de los espíritus
Auteure: Isabel Allende
Année de parution: 1982
Edition française: Le Livre de Poche (1997)
Coup de coeur: ♡ ♡ ♡

la-maison-aux-esprits-cover

La maison aux esprits est le premier roman, écrit en 1982, d’Isabel Allende. J’ai découvert ce livre dans mon adolescence et il reste aujourd’hui encore l’un de mes romans préférés.

Le manuscrit de ce roman vient d’une lettre qu’Isabel Allende écrivit à son grand-père mourant en 1981. La maison aux esprits est donc inspirée de l’histoire personnelle d’Isabel Allende – son père étant le cousin de Salvador Allende – et du bouleversement qu’a connu la société chilienne durant la seconde moitié du vingtième siècle. Mais avant tout la maison aux esprit est une saga familiale sur quatre générations racontant l’histoire de la famille del Valle/Trueba et du destin tragique de ses protagonistes.

On y rencontre Esteban Trueba, personnage qui partant de rien, a réussi faire fortune et intégrer la bourgeoisie chilienne. C est un homme détestable: méchant, cruel, misogyne, têtu et arriviste qui tyrannise sa famille et les paysans qui travaillent sur son domaine. Mais selon moi les principales héroïnes de ce livre sont Clara, Blanca et Alba. Trois générations de femmes que l’on va suivre depuis leur enfance. Tout d’abord il y a Clara, mystérieuse et discrète, elle est capable de prédire l’avenir et de discuter avec les fantômes. Elle va devenir la femme d’Esteban et est le réel roc de cette famille. Puis vient Bianca, la fille de Clara et Esteban, qui va tomber amoureuse d’un révolutionnaire et auteur de chansons communistes (au grand damne de son père). Et enfin Alba, la fille de Bianca qui va se retrouver au plein coeur du renversement politique et du chaos qui s’en suivit. Bianca est la seule personne de la famille qui entretient une relation proche avec son grand-père Esteban Trueba.

Au travers de cette famille, Isabel Allende nous décrit la vie des paysans et de la bourgeoisie chilienne durant la période post coloniale du Chili jusqu’au coup d’état de 1973.

Ce livre est une vraie fresque sociologique mêlant drame, secrets familiaux, amour et merveilleux que je recommande vivement à tous ceux qui ne l’ont pas encore lu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s