La cathédrale de la mer

Titre original: La catedral del mar
Auteur: Ildefonso Falcones
Edition: Pocket

Resumé:
Barcelone, XIVe siècle. La cité catalane s’enorgueillit d’un nouveau fleuron gothique : Santa Maria del Mar, la cathédrale de la mer, qui s’élève, pierre à pierre, vers un ciel sans nuages. Bâtie  » par et pour le peuple « . Certains porteurs n’hésitent pas à signer les blocs de pierre de leur propre sang. C’est leur oeuvre. Leur vie. Du haut de ses huit ans, le jeune Arno Estanyol contemple le chantier. A l’image de ce chef-d’oeuvre en devenir, l’ascension de ce fils de paysan exilé parti de rien sera fulgurante. Devenu consul et proche du roi, humaniste et philanthrope, il n’oubliera jamais que son destin est placé, depuis sa naissance, sous le signe des tragédies : l’ombre de la Sainte Inquisition plane sur ses ambitions, et la Grande Peste s’apprête à fondre sur Barcelone…

Au niveau de l’atmosphère ce livre est une vraie réussite. Je me voyais parcourir les rues de la ville avec Arno et Joan en découvrant avec eux l’activité de cette ville portuaire et commerçante. J’ai accompagné les bastaix qui transportent les pierres qui serviront à la construction de la cathédrale. Bref, j’ai tout de suite était immergée dans le récit! Un de mes moments préférés a été quand il fallu monter la clef de voute de la cathédrale. Une clef de 6 tonnes qu’il a fallu hisser à la force des bras et de la sueur des ouvriers. La scène est particulièrement bien décrite. On sent la tension des architectes et de toutes les personnes présentent. J’ai moi même retenu ma respiration à la toute fin de l’opération par peur que la clef ne s’écroule.

J’ai cependant été un peu déçue par la partie fiction du roman. Je n’ai pas vraiment réussi à m’attacher aux personnages certain, comme Aledis ou Joan, m’ont même passablement agacés. Arno le personnage central du roman, m’a ennuyé. Il était soit victime d’une terrible injustice soit trop parfait à distribuer bonté et richesse et à se donner pour les autres. Il n’y a que de trop rare moments où l’on découvre une facette un peu plus sombre de sa personnalité.  J’ai aussi trouvé le récit un peu pauvre. L’auteur a souvent recours aux mêmes éléments pour retourner son récit ce qui rend le roman un peu moins crédible et terriblement prévisible.

Je recommande cependant ce livre aux amateur de romans historiques et de sagas médiévales car c’est une très belle fresque de la vie à Barcelone au 14ème siècle.

Publicités

2 réflexions sur “La cathédrale de la mer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s