After the End

Auteure: Amy Plum
Edition: HarperTeen
Pages: 352
Genre: Science-Fiction, Jeunesse

After the End est un roman dystopique jeunesse d’Amy Plum qui n’a pas encore été traduit en français. Je l’ai découvert sur la chaine de Fairy Neverland pour qui il a été un coup de coeur et le résumé de l’histoire m’avait grandement attirée.

13601681

La troisième guerre mondiale a détruit le monde tel qu’on le connait. Quelques être humains ont réussi a échapper aux radiations nucléaires et se sont réfugiés en Alaska où ils ont appris à vivre en communion avec la nature. Du moins c’est ce que l’on a enseigné à Juneau toute sa vie. Un jour, en rentrant de la chasse, elle retrouve son village ravagé et tous les membres de sa tribu ont disparu. Elle décide alors de sortir des frontières de leur territoire afin de les retrouver. Elle va alors découvrir l’impensable; il n’y a jamais eu de guerre, les villes n’ont jamais été détruites, tout ce qu’on lui a dit depuis son enfance n’était qu’un mensonge.

Juneau va donc se lancer à la recherche de sa tribu dans un monde moderne qu’elle ne comprend pas. Pour une raison que je tairais, elle va croiser le chemin de Miles, un jeune homme vivant à Los Angeles. L’histoire est écrite à deux voix, les chapitres s’alternent entre Miles et Juneau. J’aime bien cette construction car elle permet d’avoir les deux points de vue, de comprendre ce que chacun ressent, de voir comment ils se perçoivent l’un l’autre, de suivre la confrontation de leur deux mondes.

Alors voilà, je sors très frustrée de cette lecture. Je trouve la mise en situation super originale. Un monde détruit qui ne l’est pas. Avec cette question de « pourquoi aller s’exiler, pourquoi ce mensonge? » qui plane au dessus de l’histoire. J’avais hâte d’en savoir plus sur le passé de la tribu de Juneau. J’avais aussi hâte de voir comment elle allait s’adapter à ce monde moderne nouveau pour elle. Mais alors non, la plus grande partie du livre et sur la « relation » de Juneau et de Miles. Relation intéressante car chacun apprend à apprivoiser et à comprendre l’autre mais quand même, j’en demandais un peu plus. En plus j’ai trouvé que pour une « sauvage » qui ne connait que la vie en pleine nature, Juneau s’adapte incroyablement vite. Elle apprend à conduire rien qu’en observant comment Miles d’y prend? Dommage que cela n’ait pas été le cas pour moi quand j’ai appris à conduire! Et je n’ai pas du tout accroché sur tout le coté magique et religieux de Juneau. Alors ce qui est encore plus frustrant c’est que vers la fin du roman on commence à comprendre certaines choses. Des choses qui rendent l’histoire plus intéressante, on commence à comprendre l’idée et les enjeux qu’il y a derrière. Mais cela on ne le découvre que sur les dernières pages. Du coup c’est juste bon à vouloir nous faire acheter la suite.

J’aimerai quand même beaucoup savoir ce qu’il en retourne. Peut être que la suite (Until the Beginning) est moins basée sur le coté relationnel et va entrer dans l’histoire avec plus de détails, que l’on vera plus le coté dystopique ressortir. Mais je ne sais pas si cette curiosité, si ce petit avant goût de ce que l’histoire pourrait être que l’on trouve dans les dernières pages de ce tome vont me suffire pour me lancer dans la suite.

Je vous conseille d’aller voir la vidéo de Fairy Neverland, qui elle a adoré cette duologie, pour avoir un avis différent du mien. Je dois quand même vous avouer que je ne suis pas très livre jeunesse ce qui peut expliquer ma déception.

Ce livre compte pour le challenge dystopie et du challenge de la littérature de l’imaginaire.
Il compte aussi pour l’Ultimate Reading Challenge pour la consigne: Un livre de science-fiction.
dystopie

challenge_imaginaire

Publicités

15 réflexions sur “After the End

  1. Oh, je mets à jour ton compte pour le challenge UR 😉
    Tu vois c’est ce que je reproche aux dystopies actuelles: trop de blabla autour des relations entre personnages et pas assez dans le vif du sujet.
    J’espère que le prochain tome sera meilleur du coup.

    J'aime

    1. J’ai lu pas mal de critiques positives sur ce livre. Soit je m’attendais à quelque chose de tellement différent que du coup ça n’a pas collé. Soit les dystopies jeunesses ne sont pas pour moi.. Mais en tout cas je suis passée à coté. Comme tu dis dommage! Mais ça n’est pas la fin du monde, j’ai enchainé avec un coup de coeur juste après!

      Aimé par 1 personne

  2. J’adore le synopsis (fin du monde et en fait non), mais la manière dont c’est traité risquerait de me lasser. Du coup même si je n’ai pas lu ce livre, je comprends ta déception. Ça m’a fait cet effet pour le livre The 100 dont le résumé avait tout pour me séduire et qui fut une grosse déception à l’arrivée car l’univers est utilisé comme contexte pour mettre en exergue les relations (comme tu le dis avec tact, souvent les amourettes plus qu’autre chose). Alors ça peut plaire, mais quand on attend un univers approfondi, on est forcément déçu.

    J'aime

  3. J’ai peur que le genre qu’est la Dystopie prenne de plus en plus de place dans la littérature YA. Les auteurs souhaitent-ils mettre en garde la jeunesse de ce que pourrait être leur avenir ?
    Ce qui me gène par contre, c’est le côté romance qui prend plus d’un tiers des romans….mais je m’avance un peu car je n’en ai pas lu des tonnes pour faire des statistiques à ce sujet 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s