Miniaturiste

Titre original: The Miniaturist
Auteure: Jessie Burton
Année de parution: 2014
Edition française: Gallimard (2015)
Lu en anglais.

J’avais acheté ce livre un peu par hasard un jour dans une librairie car la couverture et le résumé m’intriguait! MamieCerise m’a proposé d’en faire une lecture commune, ce qui m’a donné une excuse pour le sortir rapidement de ma PAL. Je n’ai bien sure par refusé. Je trouve qu’on gagne énormément à découvrir un livre à plusieurs et à échanger nos impressions.

IMG_5478

 

Voici donc le fameux résumé qui m’a tant attirée.

Nella Oortman n’a que dix-huit ans ce jour d’automne 1686 où elle quitte son petit village pour rejoindre à Amsterdam son mari, Johannes Brandt. Homme d’âge mûr, il est l’un des marchands les plus en vue de la ville. Il vit dans une opulente demeure au bord du canal, entouré de ses serviteurs et de sa soeur, Marin, une femme restée célibataire qui accueille Nella avec une extrême froideur. En guise de cadeau de mariage, Johannes offre à son épouse une maison de poupée, représentant leur propre intérieur, que la jeune fille entreprend d’animer grâce aux talents d’un miniaturiste.
Les fascinantes créations de l’artisan permettent à Nella de lever peu à peu le voile sur les mystères de la maison des Brandt, faisant tomber les masques de ceux qui l’habitent et mettant au jour de dangereux secrets.

J’aime beaucoup les romans historique et sur ce coté, j’ai été comblée. Ce livre est une véritable fresque historique, racontant l’histoire des familles de marchands de l’époque. L’écriture est magnifique, colorée et vibrante, je me serai crue plongée dans un tableau de l’époque. Je me voyais arpenter les rues d’Amsterdam et saluer les marchands au coté de Nella, Cornelia et les autres.

Jessie Burton a aussi su créer des personnages attachants et complexes. J’avais envie de me plonger dans leur vie, de découvrir leur secrets et leur pensées. Le personnage qui m’aura le plus fasciné est très certainement la belle soeur de Nella, Marin. Une femme très dure d’apparence mais pleine de modernité pour l’époque. Elle donnera pas mal de fil a retorde à Nella mais j’ai aimé voir ce personnage s’ouvrir et se dévoiler peu à peu.

« We can do nothing Petronella – we women, ‘Marin say, ‘Nothing’. Her eyes burn with an intensity Nella has never seen before. ‘All we can do if we’re lucky is stitch up the mistakes that other people make’.
‘Agnes is happy enough.’
‘Agnes? Oh Agnes plays her role but what will happen when her lines run out? That plantation was her father’s and now she’s handed it to her husband. It astonishes me how she can feel so clever about it. And some of us can work,’ Marin cries, ‘back-breaking work, for which they won’t even pay us half of what a man could earn. But we can’t own property, we can’t take a case to court. The only thing we can do is produce children who then become the property of our husbands’. »

Ma seule déception est le personnage qui a donné le nom à ce livre, la miniaturiste. J’ai attaqué ma lecture en me focalisant sur ce personnage qui semblait détenir la clef de tous les secrets et de tous les mystères qui entouraient la maison . Alors qu’au final, l’intérêt de ce roman était tous les AUTRES personnages, toutes ces personnes qui se mouvaient autour de Nella.
Je me suis demandé tout au long de ma lecture si le roman allait partir vers un coté plus fantastique que réaliste, … et je me le demande toujours! Beaucoup de secrets ne sont pas révélés.
Je crois que j’ai mal abordé le roman, je me concentrais plus sur le coté mystérieux de la miniaturiste et de la maison de poupée que sur les personnages, leurs complexité, l’ambiance générale du livre et la belle écriture de Jessie Burton.

Je n’aurai cependant pas dit non à quelques pages supplémentaires (et pourtant le livre est déjà conséquent) afin d’avoir un peu plus de réponses à mes questions. Il y a en effet beaucoup de questions en suspenses et beaucoup de secrets qui resteront dans l’ombre. Mis à part « le cas miniaturiste » cela ne m’aura pas dérangé, j’ai même plutôt apprécié la fin du roman.

Ce livre raconte l’histoire des familles de marchands du 17ème siècle. L’auteure a vraiment réussit à nous plonger dans son récit, esquissant chaque détails de la vie de l’époque. J’ai énormément apprécié ma lecture, peut être encore plus en la laissant reposer, en y repensant de temps en temps et en échangeant avec Mamie Cerise. Je tenais d’ailleurs à te remercier pour cette lecture commune, j’ai vraiment apprécié nos échanges.

Je vous conseille d’aller jeter un coup d’oeil à l’avis de Mamie Cerise. Cela se trouve par ici!

Miniaturiste compte pour la consigne « le premier livre que tu vois en librairie » du Challenge Ultimate Reading et pour le challenge New PAL 2016.

Publicités

12 réflexions sur “Miniaturiste

  1. Merci pour ta chronique! J’ai eu ex-a-cte-ment la même impression! Un livre qu’il faut laissé décanter, une lecture qu’il faut réfléchi. Des personnages géniaux et une belle écriture mais ce miniaturiste trop mystérieux ! Je ne pense que qu’on ait mal abordé la lecture : tout est fait pour qu’on soit intrigué un maximum à propos de cette maison de poupée et de son créateur. Quelques page supplémentaires auraient été bien, en effet! ^.^

    Aimé par 1 personne

    1. Je me demande si je ne le relirai pas d’ici quelques temps afin de me replonger dans la belle écriture de l’auteure. Peut être que j’aborderai le livre de façon différente!
      Dans tous les cas, je vais suivre les prochaines parutions de Jessie Burton de près. Apparement son prochain roman se passera en Espagne!

      J'aime

  2. Il me fait de l’oeil depuis un moment ce roman… Merci pour ta chronique qui me donne vraiment envie de me plonger dedans pour m’en faire mon propre avis (je n’ai pas lu que du bon dessus) ! Du coup, intriguée je suis !!

    Aimé par 1 personne

  3. Je connais ça, les lectures qu’on rate un peu comme un train, parce qu’on a ouvert le livre avec une idée en tête et qu’en fait…ce n’était pas du tout le propos du livre ! C’est toujours un peu dommage.
    Ton résumé et ta critique me donnent bien envie de me lancer dans ce roman tout de même pour découvrir cet Amsterdam historique et les différents personnages 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s