Fahrenheit 451

Titre original: Fahrenheit 451
Auteur: Ray Bradbury
Année de parution: 1953
Edition française: Folio (2005)
Lu en anglais.

J’ai lu Fahrenheit 451 à l’occasion du BookClub de Livraddict et cela tombait bien, car cela faisait longtemps que je voulais découvrir ce roman phare de la Science-Fiction. Comme d’habitude le BookClub a été riche en partages et discussions.

51veut3hfhl-_sy344_bo1204203200_

Synopsis:
451 degrés Fahrenheit représentent la température à laquelle un livre s’enflamme et se consume.
Dans cette société future où la lecture, source de questionnement et de réflexion, est considérée comme un acte antisocial, un corps spécial de pompiers est chargé de brûler tous les livres dont la détention est interdite pour le bien collectif. Montag, le pompier pyromane, se met pourtant à rêver d’un monde différent, qui ne bannirait pas la littérature et l’imaginaire au profit d’un bonheur immédiatement consommable.
Il devient dès lors un dangereux criminel, impitoyablement pourchassé par une société qui désavoue son passé.

 

J’ai beaucoup aimé ce livre pour les reflexions qu’il amène sur notre société et sur le futur de celle-ci. Ray Bradbury a écrit Fahrenheit 451 en 1953 mais ce roman n’a pas pris une ride et soulève des questionnements effroyablement actuels. Un des points qui a contribué au fait que le livre soit encore si actuel est le fait que l’auteur n’a absolument pas daté son récit. Nous ne savons pas à quelle époque ni dans quelle partie du monde l’histoire se passe. On aurait pas de mal à imaginer que le monde de Fahrenheit 451 puisse se situer à une dizaine d’année du notre.

J’ai lu ce roman comme un grand avertissement. Un avertissement à ne pas suivre le même chemin que les êtres humains dans Fahrenheit 451. Le monde que l’auteur décrit, bien qu’excessif, me fait quand même songer bien souvent au notre et aux travers que nous sommes en train de prendre. Un monde où la reflexion est minimale, où les être humains passent leur temps à s’abrutir devant des émissions télé stupides et qui deviennent de plus en plus égoïstes et déconnectés des valeurs humaines, n’y-a-il que moi qui suis pessimiste au point de faire des parallèles avec notre monde actuel?

Un autre sujet développé dans ce roman est la manipulation médiatique. Les habitants de ce monde gobent tous ce qu’on leur raconte, ne cherchant pas à réfléchir à d’autres façon de penser ou à utiliser plusieurs sources d’information. Ils en viennent même à oublier pourquoi ils sont en guerre!

Si j’ai énormément aimé les sujets traités, j’ai été un peu moins emballée par l’histoire. Montag ne m’a pas intéressé plus que cela et je n’ai vraiment pas compris certaines de ses décisions. J’ai vraiment eu de la peine à comprendre ce personnage ce qui a provoqué une certaine distance avec le récit. 

Il y a eu beaucoup de discussions sur les personnages sur Livraddict. Je ne vais pas trop entrer dans les détails mais je voulais juste dire que selon moi chaque personnage est là pour représenter un composant de ce monde. Nous avons Clarisse (un de mes personnages préféré) qui représente la liberté d’expression, Mildred, la femme de Montag, qui représente le citoyen lambda et qui illustre à elle seule la dérive de ce monde, le capitaine Beatty qui représente l’autorité. (C’est le personnage qui aura le plus fait couler d’encre sur le forum!) Puis vient Faber qui représente les intellectuels et enfin Montag, pris dans le système et qui un jour se « réveille ».

Comme je l’ai dit précédemment je n’ai pas été emballée plus que cela par le personnage de Montag et l’histoire de ce roman. Le style de l’auteur est cependant très facile à lire et quelque peu poétique.

Il y a aussi eu pas mal de controverses au sujet de la fin du roman. Il y avait en gros la « team posititive » et la « team négative ». Je fais quand à moi partie de la deuxième catégorie.

Si vous avez lu ce livre qu’en avez-vous pensé? Et êtes vous plutôt pessimistes ou optimistes?  😛

Ce livre compte pour le Challenge de la littérature de l’imaginaire et pour le Challenge de la Dystopie.

 

 

Publicités

16 réflexions sur “Fahrenheit 451

  1. Je suis totalement d’accord avec toi sur les thèmes que tu as dégagé de ce roman, une sacré mise en garde ! Et, comme toi, je suis plutôt pessimiste quand à la finalité de tout ça^^’

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai adoré ce roman, mais j’en garde un souvenir beaucoup plus positif : il y a toujours, dans les sociétés où la connaissance est malmenée, des gens pour lutter (ça rappelle aussi Balzac et la petite tailleuse chinoise de Dai Sijie, dans un contexte très différent cependant). J’ai trouvé que Montag devenait de plus en plus attachant et j’ai évidemment eu un faible pour Clarisse et Faber. De très beaux souvenirs de lecture que je te remercie d’avoir ravivés.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire! 🙂
      J’ai beaucoup aimé Balzac et la petite tailleuse chinoise moi aussi, c’est vrai qu’on peut faire un lien entre les deux livres.
      C’est un raisonnement intéressant que tu apportes. J’ai cependant l’impression que dans ce roman il n’y a plus énormément de personnes pour lutter et que s’ils résistent, ils ne font pas grand chose pour aider la société à voir la culture de manière différente, ils restent juste dans leur coin, à vivre de manière marginale. Mais encore une fois, peut être suis-je trop pessimiste! Un autre point à soulever est que les citoyens du monde de Bradbury ont choisi par eux même de se délaisser de la culture, elle ne leur a pas été arrachée. Et c’est ce qui est effrayant!

      Aimé par 1 personne

    1. Oui je connais le sentiment. C’est la même pour moi avec 1984! Si tu le lis, je lirai tes commentaires à son sujets avec intérêt. C’est un livre qui apporte beaucoup de reflexions! (même si personnellement j’ai trouvé l’histoire un peu faible)

      Aimé par 1 personne

    1. C’est pour cela que j’apprécie tellement les lectures communes (et particulièrement le book club de livraddict), pour se confronter aux avis des autres lecteurs. J’ai beaucoup plus réfléchi à ce livre en lisant les différentes interprétations de mes amis lecteurs!

      J'aime

    1. héhé! Pour faire réfléchir celui-là fait réfléchir! 🙂 Mais j’aime bien aussi varier mes lectures, en ce moment je lis Miss Pérégrine et les enfants particuliers, cela change de Fahrenheit 451!!!

      J'aime

    1. Oui je peux comprendre ton gène. L’histoire n’est vraiment pas ce qui m’a le plus plus dans ce livre (et je pense que cela peut être du à cette froideur que tu as ressenti). Mais je recommande cette lecture pour les thèmes abordés. Elle aura le mérite de m’avoir fait réfléchir! 🙂

      J'aime

  3. Je fais aussi partie de la team négative ! Comme tu sais, Montag m’a un peu énervé, mais j’ai quand même aimé l’intrigue. Je trouve juste qu’elle va un peu vite, je ne m’attendais pas à ça. Je ne pouvais m’empêcher de faire le parallèle avec 1984, Orwell est plus dans l’analyse du système. C’est une manière de faire que j’ai préféré, du coup j’ai hâte de voir ton avis sur 1984 quand tu l’auras lu.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s